troubles alimentaires collations
|

Troubles alimentaires, recettes et collations pour un congé réussi lors de la relâche scolaire

Mise à jour 28 février 2024

Quand on souffre d’un trouble alimentaire, celui-ci prend rarement des vacances, même si l’on souhaiterait prendre une semaine de congé.

À l’arrivée de la semaine de relâche, il est souvent important de planifier afin de relever les défis auxquels une personne souffrant d’un trouble alimentaire peut être confrontée. Dans cet article, nous discuterons de situations qui peuvent rendre cette période difficile pour les personnes atteintes de ces maladies et comment on peut y remédier.

Un défi pour les personnes qui souffrent de troubles alimentaires

Un congé comme la semaine de relâche s’avère habituellement une période plaisante. Cependant, le stress des changements que représentent potentiellement ces vacances est un défi pour les personnes atteintes de troubles alimentaires.

Changement de routine à observer

Changer la routine est fréquemment un élément qui déclenche des difficultés pour une personne qui souffre d’un trouble alimentaire. Les vacances scolaires et le changement des horaires de travail représentent alors des défis dans la routine alimentaire. Comme pour toute perturbation sur le plan nutritionnel, un congé peut alors mener à une augmentation des symptômes liés aux troubles alimentaires.

Les changements de routine qui peuvent le plus souvent déclencher ou augmenter l’apparition de difficultés et qui sont à surveiller sont :

  • Se lever plus tard le matin, puis manquer ou éviter le petit-déjeuner.
  • Horaire chamboulé, perturbant les heures normales de repas et de collations.
  • Activités inhabituelles, familiales ou individuelles menant à négliger d’ajuster l’apport alimentaire en conséquence. Ex: oublier d’apporter une collation lorsqu’on part pour l’après-midi.
  • Se sentir bouleversé par du temps libre ou submergé par un horaire chargé, des sentiments qui peuvent déclencher des envies d’adopter des comportements alimentaires désordonnés.

Changements dans l’environnement à surveiller

En semaine de relâche, on part parfois en voyage, on change d’environnement, on retourne une semaine chez ses parents, ou bien on prend quelques jours de congé avec ses enfants. Tout comme les changements de routine, les changements d’environnement physique peuvent poser des problèmes aux personnes souffrant de troubles de l’alimentation.

Voici des exemples de défis liés à l’environnement :

  • Passer plus de temps à la maison peut vous amener à avoir plus fréquemment un sentiment de perte de contrôle autour de la nourriture
  • L’exposition à plus d’aliments « interdits », difficiles, ou même un accès réduit à des aliments familiers lorsque vous mangez sur le pouce, au restaurant, ou bien lorsque vous voyagez.
  • Une plus grande exposition à des facteurs de stress familiaux ou dans un changement d’environnement.

Comment alors traverser de manière équilibrée cette période de congé scolaire ?

Une recette à adopter

Planifier les situations difficiles.

Avant d’arriver à cette période, planifier déjà à l’avance ce que vous ferez si une situation difficile se présente. À qui allez-vous en parler ? Quelles seront vos personnes ressources ? Pouvez-vous rester en contact avec votre équipe soignante ? Trouver une personne en qui vous avez confiance dans votre entourage et sur qui vous pourrez compter si votre alimentation dérape ou si vous vivez des émotions qui vous feront perdre le contrôle sur vos progrès.

Planifier d’avancer sur le chemin de la guérison

Ce congé et les situations inhabituelles de la semaine de relâche sont un défi qui se présente devant vous. Cela fait partie du chemin vers le rétablissement de faire face aux difficultés qui pourront se présenter. Voyez donc cela comme une opportunité qui se présente à vous et à laquelle vous devez trouver de nouvelles solutions et progresser dans votre démarche thérapeutique.

Éviter les pièges du langage négatif

Rappelez-vous que vous n’avez pas à être parfait(e). Vous avez droit à l’erreur. C’est le moment d’avoir un langage et une attitude positive et compatissante envers vous-même. Évitez le perfectionnisme et pardonnez vos erreurs. Parfois, le langage négatif est subtil et même inconscient. Portez une attention particulière en ce congé pour être attentionnés et bienveillants envers vous.

Pour en savoir plus sur les pièges, lisez notre article :

Recettes et conseils nutritionnels pour votre réconfort.

Du point de vue nutritionnel, l’aspect le plus important est de continuer de voir chaque repas et chaque collation comme essentiels à votre corps et votre santé psychologique. Les collations permettent de garder un bon équilibre et sont essentielles pour vos apports nutritionnels sur le chemin du rétablissement et dans votre processus de guérison du trouble alimentaire.

Il est donc intéressant de penser à quelques collations complètes pour passer à travers les bouleversements de la routine d’une semaine de relâche.

Voici quelques suggestions pour vous inspirer :

Pois chiches

La première collation se cuisine avec un aliment encore un peu méconnu. Il s’agit de pois chiches en conserve. Une collation riche en fibres, en protéines et croustillante à souhait.

https://www.ricardocuisine.com/recettes/6633–i-snack-i-de-pois-chiches-epices

En plus d’être une collation peu coûteuse (une boîte de pois chiches et quelques assaisonnements), les pois chiches se conservent bien et sont faciles à transporter. C’est donc une collation idéale, si jamais il y a un changement de routine dans la semaine de relâche. C’est aussi un parfait mélange pour bien soutenir et donner de l’énergie entre les repas.

Petit conseil cuisine : pensez à bien essorer les pois chiches afin que ceux-ci soient le plus croustillants possible lorsqu’ils sortiront du four.

Edamames

Une deuxième idée de collation riche en protéines est des edamames croustillants qui peuvent bien remplacer les classiques mélanges de noix. Il est possible de les assaisonner comme on le souhaite, et voici une suggestion de recette.

https://www.iga.net/fr/videos/minutes_futees/minutes_futees_-_edamames_a_grignoter

En ajoutant un fruit, des craquelins ou des légumes aux edamames, vous aurez une collation complète.

Encore une fois cette collation se garde à température pièce. C’est donc une collation idéale lorsqu’on part longtemps de chez soi (voyage/activité familiale ou individuelle) et que l’on ne veut pas apporter de boîte à lunch.

Si jamais vous n’aimez pas cuisiner ou si vous n’avez pas le temps de le faire. Il existe des pois chiches grillés et des edamames déjà préparés. Ils sont disponibles dans les épiceries.

Pitas

Pour une 3ᵉ idée, il s’agit d’un aliment bien connu, mais que l’on oublie d’utiliser en collation. Il s’agit de croustilles de pita. C’est la collation parfaite pour un « snack » de fin de soirée. Encore une fois, on peut utiliser l’assaisonnement désiré ! Pour ajouter un côté plus soutenant et s’assurer d’avoir une collation complète, il est toujours possible d’ajouter un peu de fromage à la mi-cuisson afin d’avoir des croustilles de pita un peu plus « relevées ». Du guacamole ou même de la salsa peuvent aussi être des condiments à ajouter si l’on souhaite aller chercher d’autres saveurs.

https://www.marieevecaplette.com/chips-de-pita/ 

Conseil cuisine : si vous ne disposez pas de pains pita, il est aussi possible de faire les croustilles avec des tortillas de blé ou des tortillas de maïs. C’est donc une collation très facile à réaliser même si l’on n’a rien de planifier d’avance, car ce sont des aliments faciles à conserver (on peut les congeler) à la maison et qui peuvent servir à bien d’autres recettes (sandwich roulé, pizza sur pain pita, fajitas, tacos, etc.)

Boules d’énergie

Finalement, voici une collation plus sucrée pour faire changement des collations salées. Des petites boules d’énergie parfaites à faire avec des enfants. Des ingrédients assez simples à avoir à la maison et facilement remplaçables au besoin. Une collation riche en protéines, mais qui en plus peut se transformer en une activité de relâche à faire avec les enfants.

https://www.troisfoisparjour.com/fr/recettes/entrees/collations-salees/boules-denergie/

https://sciencefourchette.com/recettes/boules-denergie-cuisson/

Conclusion

Ces collations peuvent être appropriées pour les personnes qui souffrent de troubles alimentaires. Garder en tête que lorsque vous planifiez des collations dans la journée, il est important d’y aller avec vos goûts tout en s’assurant que celles-ci soient les plus complètes possibles afin de bien nourrir votre corps.

Pensez à faire des essais et tentez de varier vos collations. Quand on a un trouble alimentaire, on peut avoir tendance à consommer et acheter les mêmes aliments parce qu’on les trouve plus sécurisants.

Il arrive aussi parfois que vous pourriez manquer d’idées. À ce moment, les collations vous semblent redondantes. Maintenir toujours les mêmes collations risque de diminuer le plaisir, ou sinon de vous conforter dans une même routine. Vous risquez alors de laisser tomber les collations ou d’en sauter une plus souvent par ennui ou vous risquez de manquer de variété. En intégrant de nouveaux aliments dans vos collations, cela vous permettra de sortir d’une zone de confort, d’améliorer vos chances de maintenir vos nouveaux comportements alimentaires et surtout d’apprécier le plaisir de manger. Un pas de plus vers votre rétablissement.

Bon congé et bonne dégustation !

Publications similaires